Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 31 août 2015

SAVOIE, FRANC-MACON, ROSE-CROIX, SATAN, JESUS, VIERGE MARIE, PARTI SOCIALISTE, ROSE, ILLUMINATI, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER






  Dans le légitime but de vous informer, l’Écho des Montagnes,
vous livre ce témoignage poignant.

Attention secte= danger


J’AI QUITTE

 L’ORDRE

DE LA ROSE CROIX AMORC






Très chers lecteurs, avant de trouver le chemin, la vérité et la vie, je suis passée par des années d’études ésotériques, que ce soit dans l’Ordre de la Rose-Croix AMORC  ou encore à travers l’étude des fondateurs du Nouvel AGE et des faux Dieux, études qui ont été particulièrement pénibles, spécialement en ce qui concerne les enseignements d’Alice Bailey, Rudolph Steiner, Helena Petrovna Blavatsky.
Cette dernière, par la complexité de ses écrits, m’a beaucoup troublée, spécialement quand j’ai essayé d’étudier la doctrine secrète, que j’ai totalement rejetée plus tard, d’une part car ces écrits sont très difficiles à comprendre et d’autre part parce qu’ils sont totalement inconciliables avec la foi chrétienne.
Un peu plus loin j’exposerai ma pauvre expérience dans l’Ordre de la Rose-Croix AMORC, expérience très décevante car elle m’a entraînée à un grand désespoir et un vide intérieur infini.
Au fur et à mesure que les années ont passées, j’ai pris conscience de l’inutilité de toutes ces études qui m’emmenait à connaître le Dieu de mon cœur et non le vrai Christ Jésus, le seul vrai Dieu et sauveur de tous les hommes.










MON EXPERIENCE DANS L’ORDRE DE LA ROSE CROIX AMORC

Voilà qu’un jour, me rendant chez ma cousine, elle me présente une amie à elle qui faisait partie de l’ordre de la Rose-Croix A.M.O.R.C.
Nous avons fait connaissance très rapidement et après avoir sympathisé toutes les deux, elle m’a parlé des enseignements qu’elle avait étudiés pendant des années dans cet ordre ésotérique, enseignements qu’elle avait renoncé à poursuivre car cela ne l’intéressait plus. Elle s’était mise à méditer et à prier.
Comme j’étais dans une recherche profonde de la Connaissance, je lui ai demandé l’adresse de l’Ordre afin de pouvoir avoir un premier contact avec eux.
Très rapidement, j’ai commencé à recevoir des monographies, au rythme de quatre par mois, et je peux témoigner pour y être resté quelques temps, que le Seigneur Jésus n’est jamais évoqué comme le sauveur. Et ceci est un signe parfait de l’ennemi qui a réussi à singer une doctrine afin d’éloigner des milliers de personnes de la Sainte Trinité.
Après un pèlerinage dans un lieu marial, j’ai reçu bien des grâces de la très sainte vierge Marie pour quitter cet ordre.
De retour, je me suis décidée d’écrire à l’impérator de l’Ordre de la Rose-Croix A.M.O.R.C. (qui signifie ancien et mystique ordre de la Rose-Croix).
L’impérator est le grand Maître et quand quelqu’un veut partir très librement, il doit l’avertir par écrit.
C’est alors que j’ai reçu un courrier de sa part, qui me demandait la raison pour laquelle j’avais décidé de partir et j’ai simplement répondu la vérité qui était réellement mon désir de revenir à ma vraie foi de naissance dans l’église Catholique, car chrétienne j’étais née après avoir reçu le baptême.
Je peux vivement remercier Dieu de m’avoir libéré des chaînes que j’avais contractées avec l’ennemi dans cet ordre.                       Mes frères et sœurs Rosicruciens ont respecté ma liberté de les quitter.
Avec eux, je faisais partie d’une loge et ceci venait en supplément  des enseignements que je recevais à mon domicile, sous forme de petits fascicules.
Certains parmi eux ont été déçus mais avec une très grande charité je leur ai répondu que je croyais que seul Jésus Christ était le sauveur et que tout ce que j’avais pu apprendre au fur et à mesure des mois, dans cet ordre,  n’était que poussière pour moi.
Nous avons continué quelques temps à nous rencontrer, mais comme les repas que nous prenions ensembles devenaient insupportables pour moi, j’ai décidé de les quitter complètement car ils riaient de ma foi catholique et ils disaient que je racontais n’importe quoi quand je leur expliquais que le Christ Jésus m’avait réellement ressuscitée et que je croyais fermement qu’il était mon Seigneur et mon Dieu et mon seul Sauveur.
J’ai senti dans mon cœur combien le Seigneur Jésus me demandait de prier pour leur repentir et avec l’aide de Dieu et de sa très sainte Mère Marie, j’ai réussi à convaincre une amie Rosicrucienne à quitter cet ordre.
En tant que Chrétienne, mon devoir était de l’aider à retrouver le seul vrai Dieu de la Vie, Jésus Christ, d’autant plus qu’elle l’avait oubliée depuis de très nombreuses années car elle s’était affiliée à l’ordre de la Rose-Croix AMORC depuis très longtemps.
Depuis elle s’est mise à retourner à l’église, à se confesser, à prier le chapelet et maintenant elle est heureuse car elle croit à son salut éternel et elle croit en la miséricorde infinie du Seigneur Jésus dès que l’on se répend. Toutes les deux, nous sommes devenues des enfants prodigues.
Je rencontre, au cours de mes conférences, dans lesquelles je témoigne que j’ai quitté cet ordre ésotérique, des personnes qui  viennent m’avouer qu’elles aussi en ont fait partie, mais après que l’Esprit Saint les ai bien éclairées, elle me disent qu’elles ne se doutaient pas de la nocivité des enseignements et elles rendent grâce à Dieu de les savoir libérées de Satan. Ce que j’ai remarqué dans ces personnes, c’est qu’elles n’avaient pas réellement conscience de leur péché d’infidélité.
Pour mes autres frères et sœurs, qu’on appelait dans l’Ordre, des fratres et des sorores, je continuerai à prier toute ma vie Jésus Miséricordieux, afin qu’un jour et même peut-être à l’heure de la mort, ils s’écrient devant le Seigneur Jésus « Mon Seigneur et mon Dieu ».                                                                                                       Si vous saviez combien le Seigneur Jésus les aime, et combien il souffre de les voir éloignés de son divin cœur. Dès que ces âmes  reviennent à l’unité de l’église, alors bien des épines tombent du cœur de Jésus et de Marie et ils ne souffrent plus car leur enfant est revenu sur la route du salut éternel.
Dans l’Ordre de la Rose Croix AMORC, je me suis arrêté au 7ème degré et j’ai passé quelques initiations ésotériques puisque je faisais partie intégrante de la loge.
Je peux témoigner que ces initiations ne m’ont apporté que des angoisses et elles m’ont rempli d’orgueil spirituel, que j’ai du purifier à travers la prière du saint Rosaire. J’ai aussi fais donner bien des messes pour le salut de mon âme et pour retrouver la paix.
En dehors des initiations, on se réunissait souvent en loge pour assister à des rituels qui ne m’ont jamais rien apporté ; Bien au contraire, j’ai le souvenir qu’une fois, je suis partie en courant me cacher dans une autre pièce, tellement les expériences étaient trop fortes.
J’ai connu un monsieur  avec qui je partageais le toit comme frères et sœurs qui faisait également partie de cet ordre.
Il me disait qu’il avait largement atteint le douzième degré. Comme il laissait traîner ses monographies n’importe où dans la maison, il m’a suffit de regarder à quel stade il en était.
Il est malheureusement resté là-dedans et je continue de prier pour que la miséricorde Divine vienne justifier un jour sa pauvre âme.
Je respecte sa liberté intérieure de servir Dieu ou de servir Satan.
Personnellement, je préfère la voie du salut éternel.
Je préfère suivre les conseils des apôtres du Seigneur Jésus qui ont fondé la sainte église catholique.
J’ai particulièrement été touchée par la Parole de Dieu, dans la première épître de Saint Jean qui nous demande de nous garder des antichrists.
« Petits enfants, voici venue la dernière heure. Vous avez Ouï dire que l’Antichrist doit venir ; et déjà maintenant  beaucoup d’antichrists sont survenus : A quoi nous reconnaissons que la dernière heure est là. Ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres.
S’ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous.
Mais il fallait que fût démontré que tous n’étaient pas des nôtres.
Quant à vous, vous avez reçu l’onction venant du Saint, et tous vous possédez la science.
Je vous ai écrit, non que vous ignoriez la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu’aucun mensonge ne provient de la vérité.
Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Le voilà l’Antichrist ! Il nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils ne possède pas non plus le Père.
Qui confesse le Fils possède aussi le Père.
Pour vous, que ce que vous avez entendu dès le début demeure en vous.
Si en vous demeure ce que vous avez entendu dès le début, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père.
Or telle est la promesse que lui-même vous a faite : la vie éternelle.
Voilà ce que j’ai tenu à vous écrire au sujet de ceux qui cherchent à vous égarer.
Quant à vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne.
Mais puisque son onction vous instruit de tout, qu’elle est véridique, non mensongère, comme elle vous a instruits, demeurez en lui.
Oui, maintenant, demeurez en lui, petits enfants, pour que, s’il venait à paraître, nous ayons pleine assurance, et non point la honte de nous trouver loin de lui à son Avènement ».                                                                                
J’ai eu le temps de me rendre compte que tout ce que j’apprenais dans les monographies ou encore en loge ne servait à rien pour mon évolution intérieure, ou encore pour propre mon salut éternel, puisque quand on est Chrétien on comprend que la seule initiation vraie, c’est la rencontre personnelle avec la Sainte Trinité qui se trouve au fond de notre propre cœur et c’est la seule qui peut réellement nous épanouir et nous donner la vraie Vie.
Au fur et à mesure des enseignements, j’ai appris bien des choses inutiles, comme par exemple, l’enseignement sur le karma et la réincarnation.
Le catéchisme de l’église catholique nous enseigne que la mort est la fin du pèlerinage terrestre de l’homme, du temps de grâce et de miséricorde que Dieu lui offre pour réaliser sa vie terrestre selon le dessein divin et pour décider son destin ultime. Quand a pris fin l’unique cours de notre vie terrestre, nous ne reviendrons plus à d’autres vies terrestres. « Les hommes ne meurent qu’une fois ». (He 9,27). Il n’y a pas de réincarnation après la mort.
J’ai pris conscience que si l’église enseigne que la réincarnation n’existe pas, il n’était pas utile que je reste dans un ordre qui m’enseignait un mensonge.
En Saint Luc, chapitre 23 verset  42 et 43, nous avons une preuve que la réincarnation n’existe pas :
Le bon larron disait au Seigneur Jésus sur la croix :
Jésus, souviens toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume, et le Seigneur lui a répondu : « En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis ». 
Et là, très chers lecteurs, nous voyons toute la miséricorde de Dieu qui pardonne au pécheur et qui lui ouvre le ciel tout simplement parce que le pécheur le reconnaît comme son Seigneur et son Dieu.
Nous savons qu’aucun péché n’épuisera sa miséricorde infinie, si on accepte de reconnaître notre faute auprès d’un prêtre, derrière lequel il se cache toujours pour nous pardonner, car Jésus est notre seul vrai ami, le seul vers qui on peut pencher notre cœur en étant sur, qu’il est là à la porte et qu’il frappe pour y entrer.
Si Dieu a ouvert le Paradis au bon larron, c’est que la réincarnation n’existe vraiment pas.
A travers les monographies, j’ai étudié la visualisation, la méditation et bien des choses qui ne m’ont jamais servies.              A travers toutes ces études, j’ai également choisi librement de commander bien des livres d’auteurs Rosicruciens et après en avoir pris connaissance, j’ai senti un grand appel à m’en séparer.
Après les avoir déchiré, je les ai jeté car au cours d’un pèlerinage on nous avait demandé de nous débarasser de tout ce qui n’était pas chrétien.
Quelques années plus tard, en comparant avec la doctrine de la foi, je n’ai trouvé qu’hérésies sur hérésies.

 
Dans les divers livres d’auteurs Rosicruciens que j’ai lu j’ai trouvé que ces personnes se glorifiaient elles-mêmes et qu’elles s’adoraient. C’est le signe parfait d’un faux prophète car un vrai docteur glorifie toujours le Seigneur Jésus, se renie et se place toujours derrière le Christ et se considère comme un serviteur inutile et non comme un maître.
Prendre le nom de Maître, c’est usurper au Seigneur Jésus ce qui lui revient de Droit. Lui seul est le Maître de nos âmes. Celui qui s’élève contre cela commet un péché d’orgueil démesuré.
Le Seigneur Jésus, tout en étant Dieu, ne s’est pas glorifié lui-même mais il a glorifié le Père éternel.
Je remercie vivement Jésus Christ qui m’a libéré de l’illusion et du goût que j’avais auparavant de toujours connaître plus et le Seigneur m’a invité à être humble si je voulais me sauver, il m’a invité à la petitesse et au vrai service.
Ce n’est pas parce que l’on porte un tablier quand on va en loge, qu’on est un vrai serviteur. On croît servir mais en fait on est victime de l’ennemi qui se joue de notre orgueil spirituel.
On ne peut pas associer la sainte croix du Christ avec une Rose.
La Rose de Satan est le signe de la fusion de tous les adversaires de Dieu, surtout des adversaires du Christ Jésus, de sa croix, de son précieux sang ; Elle est le signe de la rébellion.
Je vous assure que dans cet ordre je n’ai jamais entendu parler de la Divinité du Christ, de la Très Sainte Trinité, de la sainte vierge Marie, du purgatoire et de l’enfer, de l’infaillibilité pontificale, de l’autorité de l’église, des parents et des commandements de Dieu.
Tout cela est occulté et donc, il est aisé de comprendre que cela est signé.
En fait dans cet ordre j’ai rencontré la mort de la religion catholique.
Au jour du jugement, devant la très sainte trinité, je devrais présenter bien des actes de miséricordes, bien des œuvres de charité pour que Dieu m’accepte dans son Paradis. Ce qui est sûr, c’est qu’il me demandera compte du temps que j’ai perdu dans l’étude de ces fausses doctrines et de l’argent que j’ai dépensé là-dedans alors que j’aurai pu le partager tout simplement avec ceux qui avaient faim.
Satan étant le Père du mensonge veut perdre toutes les âmes que Dieu a créées par pur amour pour leur donner Sa Vie en plénitude et il faut savoir que Satan domine tous ceux qui sont dans des ordres ésotériques.
Alors méfions-nous de toutes ces doctrines qui ne sont pas celles du Christ et fuyons avec horreur tant que nous sommes dans le temps de la grande miséricorde de Dieu car viendra le temps de sa justice où aucun apostat n’aura plus le temps de se convertir.
Dieu nous appelle sans cesse au repentir et quand il m’a appelé, il m’a totalement délivré des enseignements et des initiations et il m’a montré combien Satan était le chef de ces initiations ésotériques et combien c’était lui qui les donnait.
Par contre Jésus, lui, dans sa très grande simplicité, nous propose, à travers on église, de prendre les sacrements qui nous aideront à cheminer sur la route du paradis.
Dans l’ordre de la Rose-Croix, je n’avais aucun espoir de retrouver mes défunts  et je n’ai jamais entendu parler de la prière du Rosaire, du chemin de croix, de la messe qui aurait pu aider mes défunts à se libérer des peines du purgatoire.
Pourtant après cette seule vie terrestre, nous paraîtrons tous, sans exception, devant la très sainte trinité pour le jugement particulier de notre âme :
Le catéchisme de l’église catholique nous enseigne que la mort met fin à la vie de l’homme comme temps ouvert à l’accueil ou au rejet de la grâce divine manifestée dans le Christ. Le Nouveau Testament parle du jugement principalement dans la perspective de la rencontre finale avec le Christ dans son second avènement, mais il affirme aussi à plusieurs reprises la rétribution immédiate après la mort de chacun en fonction de ses œuvres et de sa foi. La parabole du pauvre Lazare et la parole du Christ en Croix au bon larron, ainsi que d’autres textes du Nouveau Testament parlent d’une destinée ultime de l’âme  qui peut être  différente pour les unes et pour les autres.
Chaque homme reçoit dans son âme immortelle sa rétribution éternelle dès sa mort en un jugement particulier qui réfère sa vie au Christ, soit à travers une purification, soit pour entrer immédiatement dans la béatitude du ciel, soit pour se damner immédiatement pour toujours.








Quand je faisais partie de l’Ordre de la Rose-Croix A.M.O.R.C, je pouvais assister à la messe si je l’avais souhaité, mais je n’aurais jamais pu communier.                 Pourquoi cela ?
 
Et bien tout simplement parce on ne peut pas être catholique et adhérer à une doctrine qui est incompatible aux enseignements chrétiens.
 
Si on communie alors qu’on est dans cet ordre, tout comme quand on est dans la Franc-Maçonnerie, alors il faut savoir que la parole de Saint Paul s’applique.
 
En ce qui concerne la communion eucharistique, Saint Paul, dans la première épître aux Corinthiens chapitre 11 verset 27 et suivants nous dit :
« Ainsi donc, quiconque mange le pain ou boit la coupe du Seigneur indignement, aura à répondre du corps et du sang du seigneur.
Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange de ce pain et boive de cette coupe ; car celui qui mange et boit, mange et boit sa propre condamnation, s’il ne discerne le corps.
Voilà pourquoi il y a parmi vous beaucoup de malades et d’infirmes et que bon nombre sont morts. »
Donc si nous savons que nous sommes en état de péché grave, et que nous ne nous sommes pas confessés, restons simplement à notre place et contentons nous d’une communion spirituelle avant la prochaine confession.
Très chers lecteurs, quand le Seigneur Jésus est venu nous sauver, il n’a jamais condamné quelqu’un quand il prêchait sur terre. Jésus veut le salut de toutes les âmes et c’est pourquoi il veut qu’avant de communier, nous soyons confessés et totalement réconciliés avec lui, afin de ne pas apporter la condamnation sur nous-mêmes.
Je remercie de tout mon cœur Jésus et Marie qui m’ont délivré de la damnation éternelle en me retirant de l’ésotérisme et de bien d’autres choses encore.
 
Un jour au cours d’un pèlerinage à Medjugorje, la très sainte vierge Marie m’a fait savoir que l’Ordre de la Rose-Croix A.M.O.R.C était une secte et après avoir suivi ces conseils qui étaient de m’en retirer, je me suis dirigé vers un prêtre de l’église catholique qui m’a confirmé que tout cela était vrai.
 
Depuis j’invoque souvent Maria Rosa Mystica qui vient écraser les trois roses de Satan.
 
La Rose blanche, qui est exprimée par une science sans le Vrai Dieu trois fois saint, la sainte trinité, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
 
La Rose rouge est le signe de la fusion de tous les adversaires de Dieu, surtout des adversaires du Christ, de sa passion, de sa croix, de son sang très pur, ce sont les apostats des derniers temps.
 
           

La Rose dorée de Satan représente l’idolâtrie du moi, « être comme Dieu ».
 
Très chers lecteurs, en ces temps difficiles, je vous exhorte à fuir tous les loups…
 
Loué soit Jésus Christ et le cœur immaculé de Marie

Vidéo rajoutée par l’Écho des Montagnes:
Cliquez sur, merci: 
http://dai.ly/xc8n81

ou  sur:
   
             http://dai.ly/xc8n81

Andre Rieu - Ave Maria (Maastricht 2008... by panoramix303 Frédéric BERGER

samedi 29 août 2015

SAVOIE, CATHOLIQUE, PROTESTANT, ROME, MARION MARECHAL LE PEN, JEAN MARIE LE PEN, FRONT NATIONAL, VATICAN, HOLOCAUST, AMOROC, ROSE-CROIX, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

TRIBUNE. L’Église joue-t-elle avec le feu  satanique?


L’Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, vous informe du rôle satanique de l’Église catholique intégriste de Rome.

En effet cette église est une secte maçonnique-satanique qui a réussi.

Merci à Marion Le PEN d'avoir fait soulever la soutane de ce débat.


En effet Marion Maréchal le PEN est jérusaliste, comme sa mère, comme sa grand-mère.
Le talmudisme se transmet de mère à mère.
Alors, Marion Maréchal-Le Pen est, en effet, invitée à intervenir lors d’une table-ronde à l’université d’été de la Sainte Baume, dans un département où le Front national emporte 40% des suffrages et où il dirige une ville importante, Fréjus.
Marion Le PEN est grand-père-ricide!

Preuve

cliquez sur:
Manhattan, Avro - The Vatican's Holocaust - The Sensational Account Of The Most Horrifying Religious Massacre Of The 20Th Century (1986).pdf

Frédéric Berger

à suivre avec le dossier des prophéties des  ROSE-CROIX-AMOROC

vendredi 28 août 2015

SAVOIE, ALGERIE, DE GAULLE, COMMANDANT NIAUX, COLONEL BASTIEN-THIRY, OAS, ALGERIE FRANCAISE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


               VOUS AVEZ DIT ATTENTAT DU "PETIT CLAMART" ?


L’Écho des Montagnes, das le légitime but de vous informer, va vous parler vraiment de l'attentat  dit "du Petit Clamart".

Attentat commandité, comme celui des "Jardins des Tuileries", n'est-ce-pas?
Dans la vidéo que vous allez voir (sauvegardez là) il y a des fautes de propagandes intentionnelles.
Rectifions donc: Adolf Hitler ne s'est pas suicidé
et
 De Gaulle a été un politique comme à son habitude, dès 1956 dans l'affaire du dossier algérien.
Car il s'est servi de l'Algérie pour conquérir le pouvoir en France et se présenter comme l'homme du dernier recours.
L'Algérie pour le colonel de Gaulle n'a qu'un marche-pied, tant mieux pour l’Algérie qui en a profité !


Dans l'attentat du "petit petit clamart", il y a une victime innocente, le commandant NIAUX.
Ce commandant a été incarcéré au secret pendant des années et a "mouru" en prison.
Sa veuve cherche des explications auprès des sinistres français, pas de réponse.
Ni de l’Élysée, ni de Matignon!

Silence NIAUX, on tourne une page de la tragédie gaullième pour le pouvoir, rien que le pouvoir, afin que rien ne change (devise de l'Opus Deï, secte jérusaliste, Mômone était jérusaliste!).

Pourquoi, lorsque votre rédacteur en chef va à un rendez-vous avec la Veuve Niaux, est-il poursuivi par les barbouzes?
Votre rédacteur en chef, ancien para-commando les a semé dans Paris, comme des bleus (3ème grade franc-maçonnique) dans le métro parigot. Car ces barbouzes à la sauce française ne valent pas ceux du Mossad, de la Gespato  ni du EX-KGB ou du M6! hihihihihi.

Patrie historique de la propagande colonisatrice française:

  L’attentat du Petit-Clamart, désigné par ses auteurs sous le nom d’opération Charlotte Corday, est le nom d'une action d'un groupe (OAS-Métropole / OAS-CNR) dirigé par le lieutenant-colonel Bastien-Thiry, visant à assassiner le président de la République Charles de Gaulle, le à Clamart alors dans le département de la Seine.

Cet  attentat a été revendiqué par le FLN aussi, ainsi que le barrage du "Malpasset" à Fréjus... dans le VAR. Qu'en dit le maire FN de Fréjus?

Voici la vidéo à sauvegarder: j'ai l'original en cas de censure!

    Cliquez sur:   http://dai.ly/x33adof

Ou sur:

       


Ces jours qui ont changé le monde 19 sur 31... by SAVOIEINDEPENDANTE Frédéric BERGER

mercredi 26 août 2015

ZIAD MEDOUKH, MAHMOUD DARWICH, PALESTINE, GAZA, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Poèmes d’espoir dans la douleur !

Ziad Medoukh


-          Ce poème est un hommage à notre grand poète Mahmoud Darwich, paix à son âme.




Ma plume est lutte contre leur barbarie !

Mes vers sont combat

Contre leur déchaînement et leur brutalité !

Métaphore face à l’adversité que ma patience !

Ma persévérance pour la liberté , cascade de rimes

Et ma sensibilité, militantisme pour une cause juste !

Ma résistance ?

Un poème contre leur terrible sauvagerie !







Un poème qui porte l’espoir d’un peuple

Et ne passe pas par le chemin de la haine,

Un beau poème pour tant  de malheurs, d’horreur, et de larmes

Causés par des oppresseurs qui créent sciemment de la violence

Et provoquent la colère des innocents,

Les poussent au désespoir.









Quand la révolte se mêle au désespoir,

Ma voix de poète relance l’histoire

Et remplace les silences des guerres

Ma langue percute et touche,

Elle explique  tous les maux qui accablent la Palestine,

Elle décrit l’effusion de sang en cours,

Elle dit toute l’horreur de cette faillite de l’humanité

Ma poésie est déjà la graine d’une vie digne et libre.







Avec une grandeur  d’âme et un engagement sans faille

Avec un courage inlassable et une  patience au sein de la mêlée

Je sème l’espoir sur la  branche d’olivier de  notre terre éternelle

Terre d’asile ,

Terre d’exil,

Terre qui nous appartient de façon indéfectible,

Lieu de l’inlassable recommencement

J’engage les jeunes à marcher,

Quitte à trébucher sur la pierre

Afin de se relever.





Je suis le poète du cœur et de l’esprit, intrépide et courageux ,

Celui qui a donné à la poésie une place d’honneur

Au cœur du patrimoine culturel de la Palestine

Ma poésie est un chemin d’évasion pour résister

Je suis une lampe dans ces ténèbres

Je suis le témoin d’amour face au tyran

Qui tue sans regret ni pitié,

Qui essaye d’arracher  les fleurs de la paix

Mais qui n’empêchera jamais l’arrivée de notre printemps .







Moi, l’infatigable convaincu,

Moi, le simple combattant de la liberté,

Moi qui raconte une tragédie perdurant ,

Moi qui souffre d’une maladie incurable d’espoir,

Moi qui ai une foi inébranlable  en notre cause de justice,

Avec ma résilience palestinienne, mon humilité

Et ma sensibilité passionnée qui éveille les consciences,

Je lutte contre l’aveuglement et la surdité,

Et contre l’hypocrite  manipulation médiatique

Qui visent à blanchir l’occupant de ses crimes quotidiens.








Mes mots sont plus forts que les armes !

Ils sont une arme véritable,

Même s’ils semblent dérisoires face aux bombes

Mais ma plume pèse plus lourd que leurs machines de guerre

Moi qui ai transformé les cadavres en héros d’histoire

Moi qui ai transformé les mots en forêt magique,

Des mots d’amour entrelacés,

Contre leur programme de destruction progressive de nos espoirs !

Moi, la prodigieuse leçon de vie,

Moi, le peuple qui s’entête à ne pas disparaître,

Libre, je resterai

Et libre,

Demain,

Sera la Palestine !

Mes poèmes la relient au  monde ,

Moi qui écris l’histoire avec mon sang,

Moi qui essaye d’émouvoir mon peuple avec ma poésie,

De le préparer à une aurore cristalline et à de joyeuses étincelles

Moi qui tente au fil des mots,

De toucher les cœurs des solidaires

Colère, chagrin et indignation submergent ces braves

Qui pleurent corps et âme avec leur soutien immuable

Devant mes mots qui résonnent dans leurs tripes

Mes écrits n’ont laissé personne indifférent

Ils sont ce lien immense, voile de lucioles.







Ma joie est toujours mêlée de tristesse,

Tragique réelle et imminente.

Avec ma poésie je continue à tracer mon chemin

Mon combat est pour un monde meilleur,

Sans murs, ni miradors, ni check-points.

Amoureux de ma terre et des humains qui y vivent ,

Je compose pour que la Palestine progresse

Inexorablement

Vers une victoire .

J’écris pour que le colombe de la paix se pose un jour

Et pour une humanité plus humaine !







Avec mes mots, la justice n’est pas loin !

Et mon rêve est d’écrire le poème de la victoire !

Moi, belle espérance qui met l’occupant à genoux,

Moi, beauté du cœur et fraternité contre les forces obscures,

Moi, force infinie de vie,

Moi, poète  de l’espoir dans la douleur,

Moi, cri de souffrance, de révolte et de dignité,

Un cri libre et intense qui s’élève au-dessus des murs
Moi, la plume palestinienne de la paix !




 Photographies de ZIAD, cliquez dessus superbe de vérité:








vidéo de l’Écho des MONTAGNES 
Cliquez sur le lien, merci: 
http://dai.ly/x6fj0a

ou





Marcel Khalife rend hommage a Darwish by LaPierreEtLaPlume Frédéric BERGER

lundi 24 août 2015

JEAN MARIE LE PEN, FN, MENHIR, JOSE CASTANO, PIED NOIR, ALGERIE, ALGER, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

L’IRRÉDUCTIBLE MENHIR

« Quand vient l’heure de l’adversité, tous deviennent courageux contre celui qui tombe » (Lord Byron, « Sardanapale »)

Je vais vous faire un aveu : Je suis un inguérissable nostalgique… Et cette nostalgie me vient tout simplement d’un présent qui n’est pas à la hauteur des promesses du passé. « Le passé est un fleuve qu'on ne remonte jamais » disait Henry Bataille. C’est la raison pour laquelle –je le confesse honteusement- j’éprouve une certaine tendresse pour Jean-Marie Le Pen.

Je sais… je sais… Par les temps qui courent, ce n’est pas bien, ce n’est pas moral me direz-vous mais que voulez-vous ; je suis ainsi fait ! Je n’appartiens pas à la caste des oublieux, ni à celle des ambitieux, ni à celle des carriéristes sans foi ni loi…
Jean-Marie Le Pen n’est ni fréquentable, ni honorable vitupère-t-on à l’envi… Et alors ? Dans ce monde grouillant de politiciens véreux qui composent le damier des prétendants au trône, qui l’est vraiment ?...

Il adore être entouré, congratulé, aimé… Il apprécie particulièrement les chansons paillardes, le rire, la beauté sous toute ses formes, la vie quoi !… C’est grave docteur ?...
Il aimerait l’argent, les femmes et le pouvoir… Eh bien ? Qui n’a pas rêvé de se prélasser avec délice -ne serait-ce qu’un instant- dans cet univers pernicieux que les « puissants » de ce monde fréquentent dans une indicible extase ?...
Il serait également antisémite, islamophobe, xénophobe, homophobe, raciste et j’en passe… Bon, bon, d’accord… Connaissez-vous quelqu’un qui ne l’est pas ? La « bienpensance » ? Les « moralistes à la conscience pure » ? La « gauche caviar » ? Foutaise !... Vous croyez, vous, en ces bonimenteurs ?...

Et quoi d’autre encore ? Ah oui, j’oubliais le principal… Il savoure particulièrement le fait de passer dans la « lumière » de l'actualité comme les acteurs le sont dans la lumière des feux de la rampe. C’est que Jean-Marie Le Pen est un acteur né ! Sa vocation réelle, ce sont les planches. Il aurait probablement excellé au théâtre dans un rôle de comique troupier : « Ah ! Brigands, vous ne jetterez pas à l'eau comme une huître un ancien troupier de Napoléon ! » se serait-il alors exclamé avec délice dans « La femme de trente ans », parallèle saisissant de cette pièce d’Honoré de Balzac avec la conjoncture présente… Mais le destin en a décidé autrement. En en faisant un chef de parti politique, il nous a privés d’un fabuleux acteur, d’un tragédien hors pair…

Alors, à défaut de spectacle, Jean-Marie Le Pen fait de la politique en artiste. Depuis 60 ans, cet orateur né, ce tribun charismatique et visionnaire que tous les chefs de parti envient en grand secret, remplit les salles, harangue les foules, dénonce, condamne, provoque… tout en s’attardant avec bonheur sur les subjonctifs. 60 ans d’incantations, de controverses et de saillies légendaires…
Qu’importe les réactions de la « nomenklatura » et des médias ! Lui, ce qu’il veut, c’est qu’on parle de lui. En bien ou en mal, peu importe ! L’essentiel, c’est qu’on parle de lui. Et plus on parle de lui, plus il est heureux. Son propre, c’est de provoquer à chacune de ses interventions, une extase organique, d’emmerder les cons(ciences) trop coincées et de tourner en dérision les sujets les plus graves. Sa constante, comme la célèbre devise de Pierre Dac, c’est d’être « pour tout ce qui est contre, et contre tout ce qui est pour ». Le pouvoir ? Ce n’est pas qu’il n’ait jamais voulu l’obtenir, ce n’est pas qu’il ait voulu fuir ses responsabilités comme le prétendent les docteurs ès sciences politiques et leurs satellites devins, c’est que, tout simplement, compte tenu de l’état avancé de délabrement de la France, il ne s’est jamais fait la moindre illusion sur la capacité de quiconque –lui compris- à empêcher son inéluctable naufrage.
Qu’ils l’adulent ou le rejettent, pour la plupart des Français, Jean-Marie Le Pen, l’irréductible menhir, le champion de la provoc et de l’audimat, demeure à ce jour le dernier Gaulois de la politique française. Au crépuscule de sa vie, il sait n’attendre aucune indulgence de la part de ses détracteurs et, à l’instar d’Alfred de Musset, le « poète souffrant », laisse exhaler sa douleur : « Le monde n’a de pitié que pour les maux dont on meurt »… Alors, s’il doit mourir qu’il meure en sublime comédien qu’il est ! Son plus grand rôle lui tend les bras, celui qui le magnifierait aux yeux de la postérité : Sardanapale (1), ce roi légendaire de Ninive en Assyrie qui, voyant le pouvoir lui échapper à la suite d’une conspiration, choisit lorsqu’il se rendit compte que sa défaite était inéluctable, de se jeter en compagnie de sa favorite, Myrrha, dans les flammes d’un gigantesque bûcher.

Mais, face à cette impuissance à contrarier ses passions et son destin, nul besoin de sang ni de mort violente. Et Racine de l’expliquer dans la préface de Bérénice : « Il suffit que l’action en soit grande, que les acteurs soient héroïques, que les passions y soient excitées, pour provoquer cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie ».

Reclus dans son désespoir et sa tristesse, cerné par la trahison, acculé à une confrontation familiale destructrice qui le consume inexorablement, c’est dans un poème d’Alfred de Musset, « Tristesse », que cet homme, éternellement accusé des pires crimes médiatico-politiques, dans le couloir de la mort du politiquement correct depuis 60 ans, exprimera le 21 octobre 2014 dans le film de Serge Moati : « Adieu Le Pen », ses sentiments intimes et mélancoliques et confirmera sa nature à jamais tourmentée :

« Dieu parle, il faut qu’on lui réponde.
   Le seul bien qui me reste au monde
   Est d’avoir quelquefois pleuré. »

                                                                                  José CASTANO
                                                       Courriel : joseph.castano0508@orange.fr

(1)  - Sardanapale, drame de Lord Byron publié en 1821 en Angleterre

« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots »
(Alfred de Musset (1810-1857) dans sa « Nuit de mai »)

« L’ennemi n’est pas celui qui te fait face, l’épée à la main. C’est celui qui est à côté de toi, le poignard dans le dos » (Paulo Coelho - Écrivain brésilien)

« LES SEIGNEURS DE LA GUERRE »

Intervention de José Castano - Colloque du Cercle Algérianiste du Gers : « Mettre sa vie au bout de ses idées ». Une évocation émouvante de l'Histoire du 1er Régiment Etranger de Parachutistes, corps d'élite de l'Armée française.
Cliquez sur : Voir le message »

Pour se procurer le DVD de ce colloque et de cette conférence, s’adresser au Cercle algérianiste du GERS.
Renseignements : Georges BELMONTE -  Tel. 06.84.51.39.42 –
Courriel : belmonte-georges@wanadoo.fr

PHOTOGRAPHIE  RAJOUTÉE  PAR L’ÉCHO  DES MONTAGNES

Le lieutenant JEAN MARIE LE PEN DU 1ER REP ET LE MÉDECIN JEAN  MAURICE DEMARQUET


En ce jour de la SAINT BARTHEMY réclamez la repentance du VATICAN!!!
Écoutes, entends ce devoir de mémoire: https://youtu.be/Y25WFrmBq9c
et  et

https://youtu.be/xVNFPYODKRE

et aussi surtout

https://youtu.be/shBxm5x6QTs
Frédéric BERGER