Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 19 janvier 2009

DREYFUS,ZOLA,GAZA,GENOCIDE,PAIX,PROTOCOLES DE TORONTO,GAZA,PALESTINE,HAMAS

L'ECHO DES MONTAGNES,dans le légitime but de vous informer, par la voix de son rédacteur en chef, accuse:


Découvrez Arkol!




--J'accuse Israël de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité,

--J’accuse l’idéologie sioniste d’avoir défiguré le message universel de DIEU en le réduisant à faire de la possession de la terre – l’Etat d’Israël - l’idolâtrie moderne du peuple juif.

--J'accuse Israël d'avoir volé aux Palestiniens leur Terre de Palestine,d'être une armée d'occupation permanente. L'Etat de Palestine existe, Israël n'existe pas!

--J'accuse Israël de massacrer les enfants palestiniens pour leur voler les gisements de gaz, situés dans les eaux territoriales de la Palestine, afin que les enfants survivants ne puissent pas s'instruire pour vaincre le sionisme!

--J'accuse Israël d'être à la tête des ILLUMINATI et des BILDERBERG pour pouvoir massacrer à souhait les peuples visés par leur expensionisme sioniste et cupide!

--J'accuse Israël de dominer le monde de la presse, des arts, des médias, de la culture, de la science, de l'agroalimentaire,de la chimie, de la médecine, dans le seul but de domination et d'extermination des peuples qui ne leur rapporte pas des dollars.

--J’accuse la communauté internationale - l’Occident - d’être complice des Israéliens en faisant de la Paix un simple processus projeté à l’infini : une fiction de Paix. La finalité de l’idéologie sioniste est de maintenir le statu quo, donc l’occupation.

--J’accuse les médias français d' avoir été un simple facteur des thèses israéliennes, mais aussi pour leur incapacité à donner voix à une autre parole, à celle qui lutte pour sa reconnaissance.

Si l’affaire Dreyfus a divisé la société française, Gaza divise la conscience du monde. Zola, dans sa lettre, visait, bien au-delà de l’affaire Dreyfus, un idéal humain en phase avec les Lumières françaises ; Glucksmann, lui, s’adresse exclusivement à la conscience occidentale. Au lieu d’être hanté par le spectre des enfants innocents qui meurent chaque jour sous les bombardements d’une armée en proie à une haine irrationnelle, de l’état de terreur dans lequel est maintenue une population du fait de l’occupation, il expose sa hantise hallucinatoire d'un danger de l’islamisme, en criant avec le loup BUSH.

Gaza coupe l’histoire du monde en deux. Il y a un avant et un après. Elle signe la fin d’une époque : celle de l’occidentalisation du monde. La sagesse crie dans toutes les rues du monde. Et son cri se fait de plus en plus retentissant, d’autant plus qu’on justifie les horreurs au nom du monde libre. Au nom de la démocratie libérale.

Si, l’injustice faite à l’homme Dreyfus, était pour Zola : « une souillure sur la joue de la France », si l’animosité et le climat de suspicion envers les juifs : « déshonore notre époque » ; quels mots alors pour décrire l’horreur israélienne dans sa logique de folie meurtrière contre un peuple qu’elle a exproprié, terrifié et le maintient sous une occupation humiliante et déshumanisante ?

Le seul droit qu’on lui accorde est de le garder en vie, grâce à l’aide humanitaire de l’ONU. Il peut gesticuler, pulluler, frémir, glapir, hennir mais, il n’a pas le droit à la parole. Le droit de dire « Je », d’exprimer librement ce qu’il est, de s’émanciper : cela lui est refusé. Et au nom de quoi on le prive de son statut d être humain ? Au nom de la civilisation des Lumières qu’Israël incarne dans le Proche-Orient oriental. De Dreyfus à Gaza : un monde s’écroule.

La prédiction de Zola s’est réalisée car elle répondait à un idéal de justice et de vérité. La République est sortie plus affermie dans sa lutte pour la réhabilitation de l’honneur de Dreyfus.


Un nouveau monde naîtra aussi, plus juste et plus humain, des enfants calcinés de Gaza.


« La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera », disait Zola dans sa lettre.